Extase Coagulée
bienvenue dans la secte de l'extase coagulée

Extase Coagulée

le fanzine des morts aux yeux vivants
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Mort d'Orphée — Chant IV

Aller en bas 
AuteurMessage
Maxime

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 21/01/2013

MessageSujet: La Mort d'Orphée — Chant IV   Jeu 31 Jan - 18:44

Chant IV



ORPHEE

Je ne vous aime pas,
Je ne veux de vos charmes ;
De vos voix j'en suis las,
Epargnez-moi vos larmes.

Pourquoi vous acharner ?
Je vous repousse encore.
Pourquoi toujours m'aimer ?
Vous n'aurez point mon kore.

Voilà un effrayant
Regard qui se veut sombre !
Je m'en irais content,
Moi qui ne suis qu'une ombre.

Devant tout vos malheurs,
Seule rira ma bouche,
Et vous fondez en pleurs,
A terre je me couche.

Je suis si dur, si froid,
Que votre âme est blessée ;
Voyez le hors-la-loi,
Voyez le vrai Orphée !

Pensez-vous à l'encens
Qui brûle tel ma femme ?
Poussez-donc cet amant
Brûlant comme ma flamme.

BACCHANTES

Jetons-le dans cette onde
Où la vague profonde
Portera ses morceaux
Sur la barque féconde
Voguant au cours des maux.

Pourquoi bercer encore
Le vaisseau de l'aurore ?
Pour la dernière fois,
Rage qui s'évapore,
Ecartes-donc ces bois,

Et qu'en débris fragiles,
Comme les non-dociles,
Cette houle d'airain
L'éloigne loin des îles,
Le coule au fond marin.

Admirez, sœurs fidèles,
Se noyer les nacelles
Dont les membres chéris,
Ô plaintes éternelles !
Se changent en débris !

Nous avons pris son âme
Et son corps sous la lame
Se disperse en ce jour !
Elle s'éteint, sa flamme,
Tout comme son amour.

Nous nous sommes vengées !
A présent délivrées
De l'amant importun,
Voyons nos hyménées
Libérées ce matin.

Mais soudain, fugitive,
S'élevant de la rive,
Une voix, à nos yeux
Bien loin d'être plaintive,
Récita ses adieux.

UNE VOIX

Dans les cieux étoilés je me suis échappé,
Voguant sur les amers flots de ma solitude,
Réfugié sur la mer, bâtiment dépravé.

Egaré en ces eaux d'inconnue latitude,
J'observe ton portrait aux traits si harmonieux
Qui me fit m'oublier dans cette multitude.

Dévoré par l'envie de rejoindre les cieux,
Je me laisse tomber dans l'onde du sourire,
Je me perds à nouveau dans l'ombre de tes yeux,

Et réponds tendrement à l'instant où chavire
Au regard plein d'espoir, mon navire isolé,
Je sombre dans l'abîme en un serein soupire.

Je m'enfonce avec lui, ce passé envolé,
Et m'agrippe à l'image éloignée des rivages
Où le temps désarrime en voyant ta beauté

L'épave de nos corps souffrants de mains ravages.

BACCHANTES

Un orage de voix
S'élève sur la plage
Où descendent les rois
Accompagnés des lois ;
En guise de présage
Le rayonnant visage
D'un dieu pousse un soupir
D'où s'échappe Zéphyr…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joël Gissy

avatar

Messages : 188
Date d'inscription : 23/01/2011
Age : 36
Localisation : Alsace

MessageSujet: L'épave de nos corps souffrants de mains ravages....   Mer 6 Fév - 16:38

"L'épave de nos corps souffrants de mains ravages."

Superbe, ceci !
Tu me donnes envie justement de publier ce qui suit.
Heureux que tu veuilles participer au fanzine:


La Divine Mesure

Superpositions en palimpsestes au calque
Du chaos de la nature décomposé,
Où luit, cœur d’un œuf philosophal l’orichalque,
En ce creuset minéral, l’or recomposé,
Dissolu de la boue, coagule son sang.
Et le désir circule en souffle tournoyant
De l’organisme aurifère, cristallisé.
De la terre alchimique, argile ocre égyptien,
Dont fut façonné à la main d’étoile Adam,
Les pleurs s’imprègnent, perlés d’un soleil chtonien
Qui perce sur les dents d’un démon souterrain.

Joël Gissy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.joelgissy-poesie.com
Maxime

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 21/01/2013

MessageSujet: Re: La Mort d'Orphée — Chant IV   Mer 6 Fév - 17:26

Oui, j'aime particulièrement ce vers aussi ! Ayant voulu le garder tel quel, car ce passage de la Voix est une réécriture d'un poème ancien désastreux au niveau de l'alternance des rimes (mais dont j'étais fier à l'époque), m'a causé quelques problèmes avec le vers précédent notamment :

"Où le temps désarrime en voyant ta beauté"

La deuxième partie du vers m'exacerbe à tel point que j'en suis venu à rongé tout mes ongles que j'avais réussis à maintenir en bon état depuis quelques mois, et j'ai sombré à (de?) nouveau dans le grignotage intempestif d'ongles ahah

Merci de ton passage en tout cas, si tu as quelques détails qui te chagrinent dans ce que tu as lu, des maladresses ou des points qui mériteraient ou non d'être développés, ou transformés, je suis partant !

Quand à ton poème que tu viens de poster, je l'ai commenté sur le forum poétique, et je l'ai trouvé très intéressant ! Ce n'est que maintenant que je vois le lien avec le "démon souterrain." (Hades ayant trompé Orphée ?) et le "soleil chtonien" que j'interpréterait comme étant le regard de la nostalgie, ou du remords, enfin, ce qui fait le mal-être de mon pauvre Orphée. Pour ce qui est de l'or, j'en reste à ma première analyse, si ce n'est que je rajouterais bien une interprétation nouvelle à ce que je t'ai proposé sur l'autre forum : celle de la lyre et de son chant. En effet, sa parole est charmeuse, sa musique et magnifique, et les deux combinés formeraient un alliage, et les deux confondus, fusionnés dans la fonte, serait de l'or. Enfin, je m'explique peut-être mal, mais l'or évoquerait justement cette… comment dire… toute puissance de son chant et de sa musique (il peut charmer les animaux, faire arrêter la mer, le vent…).

Merci pour ce poème vraiment beau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Mort d'Orphée — Chant IV   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Mort d'Orphée — Chant IV
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seneca Crane méchant, ou pas tant que ça ?? :o
» Undertaker serait mort !!!!
» Dieu de la mort : 03/2008
» nouvelles du soldat Achille Migne , mort à l'ennemi
» Trompe la mort de Clérisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extase Coagulée :: Atelier de Maxime-
Sauter vers: